La transition au coeur de la campagne : Respirer et se reconnecter

 

A mon sens, la transition écologique commence par une meilleure connexion à la nature… et à soi-même.

Si nous écoutions nos vrais besoins, ainsi que ceux de notre planète ?

C’est ce que nous avons voulu exprimer par ce « mandala » pour la Wallonie que nous aimons !

Mais tout d’abord, qu’est-ce que la transition ? D’après le britannique Rob Hopkins, considéré comme le « père » des initiatives de transition, ce sont de « nouvelle approches évolutives de la durabilité à l’échelon de la communauté ». Une autre définition de la transition ? Il s’agit « d’appliquer les principes de la permaculture à l’échelle d’une ville ou d’un quartier. » 

Hopkins est au départ un enseignant en permaculture. Les mandalas sont des formes géométriques en cercle, pleines de symboles, idéales pour réaliser des jardins de permaculture, d’où ce dessin !


Mais cela fait bcp de concepts... Plus concrètement, que propose-t-on ?

MR1904-Tract-Janssen-70x148.jpg
  1. Engageons-nous à protéger la biodiversité et les pollinisateurs.

 
 

« Un million d’espèces vivantes sur les 8 millions que compte la Terre sont menacées de disparition dans les prochaines décennies », a-t-on pu lire ces derniers jours dans la presse…

Si nous tentions, comme Gandhi, Einstein, Hopkins et bcp d’autres, d’expérimenter la puissance du lien qui unit entre elles toutes les formes de vie sur la terre ?

 

 

2. Soutenons l’économie circulaire et, plus généralement, l’entreprenariat de la transition :

 
 

Je crois énormément à leur potentiel.

Ce n’est pas le secteur public qui, seul, pourra résoudre la question de la transition. Travaillons main dans la main, afin d’accompagner au mieux les initiatives entrepreneuriales.

Optons pour l’économie circulaire et les circuits courts.

Changeons nos comportements et nos habitudes de consommation : cette dynamique sera créatrice d'emplois et d'opportunités pour les entreprises ancrées chez nous !

 

3. Repensons notre modèle agro-alimentaire :

 
 

Favorisons les circuits courts et inscrivons l’agriculture dans une logique d’économie circulaire

 

 

 

4. Encourageons la mobilité « décarbonée » :

 
 

Finalisation du RER et promotion de la mobilité douce

D’après le GRACQ, « Le frein majeur à la pratique du vélo en Wallonie n’est ni la météo, ni le relief, ni les distances, mais bien le manque d’infrastructures  adaptées (sites propres, parkings sécurisés,...) ».

C’est vrai, en tant que cycliste, je suis bien d’accord. Travaillons-y, au plus vite. Nous sommes nombreux à vouloir faire du vélo, mais à être inquiets pour notre sécurité ou celle de nos enfants !

 

5. Construction :

 
 

Améliorer l’isolation et la rénovation des bâtiments publics et privés.

Le MR veut tripler le nombre de logements rénovés par an : on rénove actuellement 10.000 logements par an en Wallonie. Il faudrait doubler puis tripler le nombre de logements rénovés par an (objectif : 20000 puis 30.000 par an). Comment ?

Améliorons le régime des primes à la rénovation et à l’isolation. Boostons ces primes ! Et puis montrons l’exemple : le MR veut isoler tous les bâtiments publics. Le secteur public doit en effet montrer l’exemple.

 

6. Transition énergétique :

 
 

Poursuivre la généralisation des compteurs intelligents : la « smartisation » des réseaux. Un formidable potentiel économique gît dans ce grand défi. Ce développement implique un développement de l’intelligence artificielle dans notre pays ainsi qu’un développement considérable de tous les métiers de traitement des données (big data).

Assurer le développement des micro-réseaux de production notamment pour les entreprises

 

7. Soutenons avec force des initiatives :

 
 

telles que le réseau transition (www. reseautransition.be) qui accompagne des initiatives locales de transition (formations, aide au démarrage, coaching, etc.) ou « the shift » (www.theshift.be), qui est le réseau belge du développement durable.

Nous serons tellement plus forts et mieux armés avec des acteurs expérimentés de ce type… Mettons-les dans la lumière : on a besoin d’eux et ils ont besoin de soutien.

 

Au 20ème siècle, la non-violence de Gandhi a inspiré, animé, bouleversé des générations entières. Ne pensez-vous pas qu’au 21ème siècle, la « transition » aura le même effet ? Un des 4 principes de base des initiatives de transition est le suivant : « nous devons agir collectivement et nous devons le faire maintenant ». Alors… Wallons-y ensemble, sans tarder !