Poursuivons les réformes entamées par les gouvernements Michel et Borsus :

Allons plus loin dans la saine gestion publique ! 

 
 
 

La plupart des économistes sont unanimes pour dire que le gouvernement fédéral et le gouvernement régional wallon ont des bilans remarquables.

Des décisions courageuses ont été prises, avec une vision à long terme : âge de la pension, diminution des charges pesant sur le travail, compétitivité, 230.000 emplois créés, assainissement des finances publiques,…

Vous vous souvenez du constat de l’OCDE. "La Belgique est un top reformer", a déclaré son secrétaire général, saluant ainsi les progrès accomplis par la Belgique sur le plan socio-économique. Peut-être avez-vous aussi entendu il y a qq jours, la FEB et l’UCM, élogieux par rapport aux réalisations des gouvernements fédéral et wallons.

Mais comment être populaire quand on prend des décisions courageuses ? Ce type de mesures ne plait pas à tout le monde.  


Résultat, malgré ces beaux bilans, les sondages sont durs : il y a du mécontentement, et surtout, il y a la vague verte.

Or, bien évidemment, la planète mérite des changements radicaux aux niveaux des comportements, des mentalités, des mesures politiques à mettre en œuvre. Lisez en plus à ce sujet en cliquant sur la partie "transition" de mon site.

Mais n’oublions pas que la transition écologique et énergétique aura un coût, qui viendra s’ajouter au coût du vieillissement démographique pour les pensions et les soins de santé, tout ceci dans le contexte de la 6ème réforme de l’Etat, qui prévoit que la solidarité nationale, çàd les financements venant de Flandre, vont s’étioler avec le temps… Moins 60 millions par an dès 2024 ! C’est dans 5 ans déjà…

Donc oui, il est impératif de sauver la planète et la biodiversité que nous aimons. Mais nous devons en même temps assurer une gestion publique rigoureuse et assurer les rentrées, les recettes qui nous permettront de financer la transition écologique, la réforme de l’Etat et le vieillissement de la population.

Si Ecolo décide de s’associer aux socialistes et/ou au PTB, parviendront-ils à générer ces rentrées ?  

Le gouvernement de Willy Borsus a été le premier gouvernement wallon à réaliser un budget en équilibre ! La Wallonie n’en avait jamais connu avant ça. Ce budget 2019 fut pour cette raison qualifié « d’historique » par Willy Borsus, alors qu'il affichait encore un déficit de plus de 200 millions d'euros en 2018…