Comment faire passer l’enseignement provincial de « bon » à « très bon » ? Question d’actualité à Mme Isabelle Kibassa-Maliba, Députée provinciale

Comment faire passer l’enseignement provincial de « bon » à « très bon » ? Question d’actualité à Mme Isabelle Kibassa-Maliba, Députée provinciale

octobre 30, 2015

 

A la suite de l’événement qui a réuni env. 360 enseignants début octobre à Nivelles, vous trouverez ci-dessous la question posée hier en conseil provincial à Mme Isabelle Kibassa-Maliba, Députée en charge de l’enseignement.

N’hésitez pas à me faire part de vos avis, commentaires ou réflexions! Merci!

Question d’actualité: séance du 29/10/2015 à 18h

Question: « Le 8 octobre dernier s’est tenue, au Wauxhall à Nivelles, la première « rentrée académique » de l’enseignement provincial. L’initiative de Monsieur Pétré et de la députation provinciale, organisée dans le cadre du vingtième anniversaire de la Province, a fait l’unanimité. Bravo pour ce très bel événement, qui nous a permis de réfléchir à la qualité de notre enseignement provincial.

J’aimerais, Madame la Députée provinciale, revenir sur quatre des multiples pistes d’améliorations qui ont été évoquées et vous poser les questions suivantes:

1.Concernant l’image de la profession d’enseignant

Sur les 360 enseignants présents, 60% ont répondu, via le petit boitier de vote distribué en début de séance, qu’ils n’étaient pas (du tout) d’accord avec l’affirmation suivante : « en tant qu’enseignant, je m’estime reconnu et apprécié dans mon métier par les élèves, les parents et la société en général ». Que peut-on faire ? Depuis 1994, l’UNESCO organise le 5 octobre la journée mondiale de l’enseignant. Est-ce une piste éventuelle ? En voyez-vous d’autres?

2.Concernant le tutorat des nouveaux enseignants

67% des enseignants présents ont indiqué que le tutorat ne semblait pas être une priorité pour leur école. Or, ceci semble clairement faire partie des caractéristiques des systèmes d’enseignement les plus performants. Ne serait-il pas opportun de mener une réflexion sur le sujet ?

3.Concernant l’évaluation des enseignants

Une évaluation « bienveillante » (pour reprendre les termes utilisés lors de cette rentrée) peut être une source de motivation et d’amélioration importante. Or, 70% des enseignants présents ont considéré le processus d’évaluation de leur travail de niveau « faible ou très faible ». Qu’en pensez-vous ? Souhaitez-vous revoir le processus d’évaluation de nos enseignants?

4.Concernant la mise en place d’équipes de direction de qualité

Il semble y avoir un consensus notamment sur la nécessité de revoir les formations proposées. Est-ce une priorité pour vous ?

Plus généralement, votre enthousiasme, Madame la Députée provinciale, à la suite de l’intervention de l’expert, Etienne Denoël, était communicatif. Vous l’avez fait revenir sur la scène après son exposé et, par les questions que vous lui avez publiquement posées, vous avez partagé avec tous votre détermination à améliorer encore la qualité de notre enseignement provincial.

Curieux de savoir comment vous envisagez de traduire cette ambition en actions, j’aimerais, pour conclure, vous demander si nous pourrions débattre, p.ex. annuellement, de l’avancement de ces réflexions au sein de la Commission enseignement.

Je vous remercie beaucoup pour vos réponses.

 

fernandes nathalie